Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

La Lettre n°101 de Jean-Pierre Monteil Finances et Gestion
- Semaine n°51/2008 -

L'assurance vie : résultats 2008 contrastés

 

              Depuis plusieurs jours, un certain nombre de sociétés d’assurance ont commencé à publier les taux de rendements de certains de leurs contrats libellés en euros. S’agissant des contrats de capitalisation qui sont libellés en UC (Unité de Compte), leurs taux de rendement seront publiés bien plus tard. En effet, leur performance est fonction de l’évolution des marchés de valeurs. Les personnes qui possèdent un contrat panaché de valeurs boursières (actions, obligations, euros,…) devront attendre les mois de janvier et février pour connaître la performance globale de leur contrat d’assurance au titre de l’année 2008.

              De toutes évidences, les seules personnes qui pourront se satisfaire pleinement de la performance de leur contrat d’assurance, seront celles qui auront eu la sagesse de libeller l’intégralité de leur capital en euros, tout au long de l’année 2008. Les autres, c’est à dire celles qui ont choisi de panacher leurs fonds avec des Sicav actions/obligations/foncières etc, ne feront malheureusement pas la même analyse, loin s’en faut. En effet, étant donné qu’un nombre significatif de détenteurs de contrats ne sont que peu ou pas réactifs quant à l’évolution de leur capital, la plupart d’entre eux seront surpris quand ils découvriront la variation de leur épargne au cours de l’année qui s’achève. En raison de la réactivité qui caractérise aujourd’hui l’ensemble des placements financiers, qu’il s’agisse aussi bien de la fiscalité assurance que de la fiscalité bancaire, leur gestion doit absolument être synonyme de proximité. A défaut, le souscripteur du contrat court le risque d’enregistrer, sur une période de moyen-long terme, des baisses parfois « significatives », ce qui est tout de même paradoxal s’agissant d’un contrat d’assurance vie ! C’est de la responsabilité du conseiller en gestion de patrimoine, qu’il intervienne en milieu assurance et/ou bancaire.

              De nos jours, la gestion d’un contrat d’assurance vie capitalisation s’inscrit de plus en plus fréquemment dans une perspective dynamique, et en particulier pour « les jeunes actifs ». Si l’année 2008 se révèlera catastrophique en terme de rendement pour la fraction des contrats libellés en unités de compte on sait que, dans une perspective à cinq-huit ans, les performances devraient être à nouveau en territoire positif même s’il est d’usage de dire que les performances passées ne préfigurent en rien les performances futures.

              En ces temps « difficiles » pour optimiser les performances des différents actifs financiers, nous ne pouvons que conseiller à toutes celles et à tous ceux qui possèdent un ou plusieurs contrats d’assurance vie libellés en unités de compte, d’être tout particulièrement vigilants en cantonnant, pour l’heure, une large fraction de leurs actifs en euros. Pour les plus avertis d’entre eux, posséder des UC libellées en actions se révèlera un jour comme un choix judicieux, mais ce jour n’est, à l’évidence, pas demain. Gageons que l’année 2009 puisse délivrer aux marchés une photographie qui soit la plus juste possible de la situation de l’économie réelle. Elle sera aussi pleine d’enseignements pour les titulaires de contrats d’assurance vie.

 

Jean-Pierre Monteil
Directeur de JPMFG.

Achevée le 19 décembre 2008.