Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

La Lettre n°104 de Jean-Pierre Monteil Finances et Gestion
- Semaine n°04/2009 -

Le marché immobilier : un secteur durablement affecté par la crise internationale

 

              Depuis le début de ce que l’on appelle désormais la crise économique et financière internationale, il est un secteur pour lequel la plupart de ses intervenants considèrent que les choses sont moins pires en France que chez nos voisins ( !) : celui de l’immobilier.

              Alors que la crise est installée depuis maintenant 18 mois (juillet 2007) et qu’elle a atteint, à des degrés divers, l’ensemble du spectre économique mondial, je ne connais pas les raisons qui conduisent un certain nombre des responsables du secteur à considérer que la France devrait être moins touchée que la plupart de ses voisins européens, au cours des prochains mois. Pour eux, la France évoluerait donc à l’écart de son environnement international. Il est rare, pour ne pas dire très rare, d’entendre des représentants de ce secteur (promoteurs, architectes, agents immobiliers…) s’exprimer comme le font ceux des autres pays européens (Royaume Uni, Espagne, Allemagne, Irlande…).

              Même si chaque pays se différencie des autres du fait de ses propres spécificités en termes économiques, sociologiques et humains, il serait assez normal de considérer que l’effondrement du marché de l’immobilier que l’on observe à présent depuis plusieurs mois en Espagne et au Royaume Uni, n’est ni ne restera isolé dans la zone économique européenne ! Sans aller jusqu’à souhaiter que la France sera un jour prochain aussi touchée que ses deux voisins dans le secteur de l’immobilier, il paraîtrait plus cohérent et plus responsable d’appréhender cette grave et importante question autrement, c’est à dire en faisant preuve de davantage d’objectivité, en raison notamment de ses nombreuses implications en termes de retombées économiques et notamment en terme d’emplois.

              J’en veux pour preuve le programme de relance que les responsables gouvernementaux sont entrain de mettre sur les rails et qu’ils devraient présenter au cours des prochaines semaines. Au vu des premières « indiscrétions » qui entourent sa préparation, le secteur du bâtiment et des travaux publics devrait y occuper une large place.

 

Jean-Pierre Monteil
Directeur de JPMFG.

Achevée le 24 janvier 2009.