Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

La Lettre n°126 de Jean-Pierre Monteil Finances et Gestion
- Semaine n°35 2009 -

La Norvège : une puissance économique discrète

 

              En annonçant que le fonds souverain du pays détient désormais 1% de l’ensemble des actions circulant actuellement dans le monde, le discret royaume de l’Europe du nord montre, si besoin était, que ses responsables politiques exercent leur mandat dans des conditions dont se satisferaient bon nombre de responsables politiques sur la planète !

              Certes, la Norvège n’a pas et n’a jamais eu la prétention d’exercer une quelconque influence sur la marche du reste du monde. Toutefois, d’aucun constateront que le fait de disposer dans son sous-sol d’importants gisements de gaz et de pétrole représente, pour ce pays, une manne financière considérable. Cependant, malgré que certains pays disposent de réserves énergétiques identiques voire largement supérieures, ils sont loin d’afficher d’aussi confortables résultats budgétaires !

              Quelques chiffres éclairent la situation des finances de la Norvège. Au deuxième trimestre 2009, les investissements effectués par le fonds souverain a généré un produit financier de +12,70%. Communément appelé « fonds pétrole », il a atteint au 30 juin dernier la valeur de 267,6 milliards d’euros ( 2 385,00 milliards de couronnes norvégiennes). S’il possède 1% des actions en circulation dans le monde, le fonds possède 1,7% des actions en circulation en Europe. Cette situation trouve son explication dans le fait que les responsables du fonds ont décidé d’acquérir massivement des titres en cours de l’année dernière, sous les effets conjugués de la baisse significative des cours et des revenus du gaz et du pétrole. Ils ont ainsi doublé le nombre d’actions qu’ils détenaient. Depuis la reprise des marchés actions au mois de mars dernier, le fonds s’est revalorisé de 600 milliards de couronnes norvégiennes (66 milliards d’euros).

              Par ailleurs, l’acquisition des titres s’étant effectuée significativement en direction de pays émergents, cette approche a été payante en terme de revalorisation des actifs détenus par le fonds. Selon les récentes déclarations de son Directeur Général Yngve Slyngstad, la répartition entre pays émergents et pays développés est identique. L’objectif avoué des responsables norvégiens est certes d’assurer une diversifications des fonds issus de l’exploitation du gaz et du pétrole mais aussi et surtout d’assurer des revenus budgétaires quand les ressources énergétiques auront été épuisées. Le compartiment « emprunt d’Etat » représente une part importante du total du fonds souverain norvégien.

              Quelques informations concernant la Norvège (a) :

-          Superficie : 384 822 km2 ;

-          Population : 4 681 100 habitants ;

-          PIB (2007) : 282,30 milliards d’euros ;

-          PIB par habitant (2007) : 60 400 euros (France : 28 088 euros) ;

-          Solde budgétaire : 16,30% du PIB ;

-          Pétrole : 8ème producteur et 5ème exportateur mondial ;

-          Gaz naturel : 3ème exportateur mondial.

(a) Source : Ministère des Affaires Etrangères et Européennes.

  

 

Jean-Pierre Monteil
Directeur de JPMFG.

Achevée le 28 août 2009.