Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

La Lettre n°139 de Jean-Pierre Monteil Finances et Gestion
- Semaine n° 2010 -

La politique de réforme : une nécessité

              La politique de réforme engagée par le Président Sarkozy à son arrivée aux responsabilités marque, outre sa volonté de changement présentée et expliquée à nos concitoyens au cours de sa campagne électorale, une vision à la fois honnête et lucide de la situation de notre pays.

              En France, comme dans la plupart des pays du monde, les citoyens se rendent compte que quelque chose est en train de se produire à l’échelle de la planète : l’ampleur de la crise financière a entrainé une crise économique et sociale majeure ; l’ouverture des frontières conduit à des déplacements croissants de population ; l’émergence de nouveaux moyens de communication et leur rapidité de développement inondent la planète ; la crise de la cellule familiale, jusqu’ici épargnée, est une réalité dans la plupart des pays occidentaux ; la perception de la fonction élective et les difficultés d’exercice d’un mandat a changé…La liste est longue mais elle est d’une telle intensité qu’elle atteint tous les secteurs de notre vie quotidienne.

               C’est dans ce contexte particulièrement difficile qu’est mise en œuvre la politique de réforme du Président. Cette démarche est d’autant plus délicate que la compréhension de l’environnement dans lequel elle prend forme est loin d’être perçue dans sa globalité par tous  nos concitoyens. Si nous n’admettons pas que tous les domaines de notre vie quotidienne, sans exception, sont touchés par les bouleversements irréversibles qui affectent le monde dans lequel nous évoluons désormais, la difficulté de compréhension est considérable et elle ne permet pas de mesurer la portée de la plupart des réformes qui sont mises en œuvre. C’est à ce niveau que se situe l’essentiel de la problématique : l’émergence du monde nouveau devenu une réalité depuis quelques décennies, est complexe parce que cette situation ne s’est produite que trois fois au cours de l’histoire de l’humanité :

-          La fin de la tradition orale et la naissance de l’Antiquité ;

-          L’émergence du Moyen Age avec la disparition de Rome ;

-          La naissance de la période moderne et contemporaine avec la découverte des Amériques et la chute de Byzance.

              Compte tenu de la complexité de compréhension des changements majeurs qui caractérisent notre vie quotidienne et qui se poursuivront bien au-delà des prochaines décennies, il est légitime que nos concitoyens ne comprennent pas toujours les principaux aspects de la politique de réforme actuellement conduite par le chef de l’Etat.

              Il y a là une ardente obligation de pédagogie de la part de l’ensemble des élus à l’adresse de toutes les populations concernées. C’est à ce prix que les transformations mises en œuvre pourront être non seulement comprises mais surtout acceptées par le plus grand nombre.

              Un fait est certain : l’adaptation au monde nouveau concerne l’ensemble de la planète, puisqu’elle est devenue ce qu’il est convenu d’appeler « un gros village ». L’interdépendance est irréversible car une décision adoptée par un pays est de nature à entrainer des répercussions sur le reste du monde, surtout lorsqu’elle est prise par un pays qui occupe une place significative à l’échelle du monde.

               C’est à ce prix-là que la France, à l’instar des autres grandes nations, réussira son entrée dans le 3ème millénaire de notre ère.

 

 

Jean-Pierre Monteil
Directeur de JPMFG.

Achevée le 17 juillet 2010.