Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

La Lettre n°141 de Jean-Pierre Monteil Finances et Gestion
- Semaine n°31/ 2011 -

Une crise financière majeure (I)

 

         Toutes celles et tous ceux qui ont poursuivi des études supérieures en sciences économiques à la fin des années 70 et au début des années 80 ont été conduits à étudier dans un environnement marqué par une profonde dichotomie : d’un côté l’approche classique et monétariste, de l’autre l’approche marxiste. Cette situation s’expliquait par le fait que le monde s’organisait alors autour de deux grandes nations qui le dominaient : les Etats Unis et l’Union Soviétique.

         Deux sphères macro-économiques s’opposaient : l’une d’inspiration libérale – essentiellement au sein de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) – l’autre d’inspiration marxiste – essentiellement  au sein du COMECOM ou CAEM (Conseil d’Aide Economique Mutuelle). Aux côtés de ces deux grandes entités économiques, se trouvaient les PSD (Pays Sous-Développés) et les PVD (Pays en Voie de Développement).

         La chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989 a entrainé l’éclatement du CAEM et avec lui l’organisation économique qui caractérisait ses différents pays membres. Aujourd’hui, certains d’entre eux ont rejoint l’OCDE. La Fédération de Russie a déposé sa demande d’adhésion en 1996, la Chine ayant quant à elle entamé un processus de rapprochement l’année précédente.

         Ainsi, le monde qui prévalait il y a trente à aujourd’hui disparu. Des économies hier assistées se sont ouvertes sur au marché (Pologne, Pays Baltes,…), pendant que d’autres, classées en voie de développement, sont désormais appelées émergentes. Dès lors, il n’est pas surprenant que cette nouvelle donne économique internationale entraine de profonds bouleversements monétaires, du fait de l’accroissement significatif de la production mondiale et des transferts de capitaux qui en découlent. Aujourd’hui la Chine possède les premières réserves de change du monde, largement devant tous les autres pays (Etats Unis, Japon, Grande-Bretagne, Allemagne, France,…).

         Dans notre prochaine Lettre, nous essaierons de comprendre quelques-unes des raisons qui ont conduit à la grave crise financière avec laquelle le monde est en proie.

 

                                                                  

Jean-Pierre Monteil
Directeur de JPMFG.

Achevée le 04 aout 2011.