Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

La Lettre n°41 de Jean-Pierre Monteil Finances et Gestion
- Semaine n°48/2006 -

2007 - An I du réveil de l'économie Allemande ?

              Depuis quelques semaines l’économie allemande montre, par le biais de certains indicateurs conjoncturels économiques et financiers, des signes selon lesquels une reprise est entrain de prendre forme au cœur de la première économie européenne et de la troisième du monde. Cette situation, de bonne augure pour le reste de l’Union et pour la France en particulier, est l’expression lisible des réformes structurelles qui ont été engagées et conduites par les différents responsables politiques allemands qui se sont succédés depuis le début de la réunification, au début des années 90. Ces réformes ont été synonymes de modération salariale, recherche de compétitivité pour les entreprises allemandes et réformes structurelles significatives sur le marché du travail. 

              Quelques chiffres témoignent de ce qui apparaît comme le grand retour de l’économie allemande (a). 

              Au mois d’octobre, l’excédent de la balance commerciale s’est établi à 17,3 milliards d’euros. C’est une performance qui n’est pas isolée puisque le mois précédent, l’excédent avait atteint 15,07 milliards d’euros. Ces chiffres sont à rapprocher de ceux du résultat du commerce extérieur de la France pour la même période, qui se sont inscrits respectivement à -2,706 milliards et – 1,509 milliard d’euros. 

              L’indice Ifo qui, quelques jours avant les fêtes de fin d’année, s’est inscrit à 108,7, témoigne d’un significatif regain d’activité de l’économie allemande. La performance est d’autant plus remarquable, que cet index est le meilleur depuis 16 ans, c’est à dire depuis le début de la réunification allemande. Le point d’indice Ifo permet de prévoir une croissance soutenue de l’économie allemande au cours de l’année 2007, en particulier au cours du premier semestre. Rappelons que l’Allemagne n’a aucun rendez-vous électoral significatif en 2007, ce qui n’est pas le cas de la France, son premier partenaire commercial. 

              Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, trois autres informations économiques sont de nature à conforter et à asseoir les premières performances significatives de l’économie allemande :

              Il convient de rappeler que l’augmentation de trois points du taux de la TVA (19%) qui interviendra le 1er Janvier prochain entraînera, de fait, un ralentissement de la consommation intérieure au cours du premier semestre 2007. 

              De même « qu’une hirondelle n’a jamais fait le printemps », les derniers indices particulièrement encourageants de l’économie allemande ne sont une garantie d’une reprise soutenue et durable. Pour autant , ils ne faut pas les négliger. Nombreux sont les commentateurs des principaux indices de conjoncture qui qualifient « de retour » sur le devant de la scène, de la troisième puissance économique du monde. 

(a) L’Expansion/Boursorama – Déc. 2006 - 

Jean-Pierre Monteil
Directeur de JPMFG.

Achevée le 20 décembre 2006.