Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

La Lettre n°57 de Jean-Pierre Monteil Finances et Gestion
- Semaine n°19/2007 -

Les techniques de communication pour le BTS assurances :
une matière indispensable ?

              Au cours de la dernière campagne électorale, nous avons tous pu mesurer la place significative qu’a occupée la communication dans la diffusion des messages que chacun des candidats a voulu adresser à l’ensemble des électeurs. Les raisons qui conduisent à faire ce constat simple sont nombreuses et variées. Elles ont cependant au moins deux points en commun : pouvoir s’adresser au plus grand nombre de personnes possible, tout en s’attachant à marquer sa différence avec les autres candidats à travers le programme mais aussi et surtout, en indiquant de quelle manière il sera mis en application, dans l’hypothèse ou ce même candidat(e) viendrait à être élu(e). L’importance d’une campagne présidentielle est telle que les candidats eux-mêmes, ainsi que leurs proches collaborateurs, ne peuvent ignorer les techniques de communication. 

              L’étudiant qui prépare un BTS Assurances, mais c’est aussi le cas pour d’autres spécialités, ne peut pas ignorer l’importance que revêtira pour lui plus tard la communication. Les étudiants qui se préparent à exercer une profession commerciale doivent, s’il veulent pouvoir s’épanouir dans leur futur métier, être pleinement conscients qu’une mauvaise communication leur empêchera une bonne intégration professionnelle, laquelle conduira à une absence de résultats, tant en termes d’efficacité que de rentabilité. C’est la raison pour laquelle je considère que cette première initiation aux techniques de communication est capitale et bien ciblée, pour constituer ce que je qualifierai d’un background significatif, dans la perspective de leur future approche clientèle. Une note supérieure à la moyenne dans cette épreuve, outre qu’elle apporte des points à l’étudiant (coefficient 3), traduit assez souvent une réelle propension à communiquer, une certaine facilité à aller naturellement vers l’autre, par delà les très nombreuses différences que l’on rencontre dans le cadre de son travail d’assureur : différences humaines, sociales, culturelles, intellectuelles, politiques, ces différences avec d’autres, étant particulièrement enrichissantes pour les deux parties.

              A la lumière de l’expérience acquise, tant dans le cadre professionnel qu’au contact des étudiants eux-mêmes, je veux rappeler à ceux qui suivent l’enseignement un BTS Assurances, toute l’importance que représente une préparation sérieuse et efficace de cette matière. Trop souvent, je suis conduit à constater qu’un assez grand nombre d’étudiants ne mesurent pas suffisamment toute l’importance que revêt la préparation de l’épreuve orale, au cours de laquelle il auront à exposer devant le jury, une des actions qu’ils auront préparée en cours de leur cycle de formation. La spécificité de cette matière réside dans le fait qu’il ne s’agit pas seulement de préparer une épreuve dont l’étudiant ne se souviendra plus une fois l’examen passé, bien au contraire. Les premiers rudiments qui lui sont enseignés, sont de nature à l’aider à mieux appréhender une part significative de ce qui constituera un jour, le quotidien du métier qu’il a choisi d’exercer.

               Le contact avec les autres est toujours enrichissant. Il ne laisse jamais ses acteurs indifférents. Un bon communiquant est quelqu’un qui respecte toujours son interlocuteur, et qui a toujours à l’esprit que la communication c’est un échange, qui ne se limite jamais aux seuls critères professionnels qui ont conduit les deux parties à se rencontrer. Les étudiants doivent être intiment convaincus que la communication s’apparente à une certaine forme de séduction. C’est aussi une des raisons pour lesquelles elle se révèle souvent compliquée, puisque complexe.

Jean-Pierre Monteil
Directeur de JPMFG.

Achevée le 11 mai 2007.