Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

La Lettre n°66 de Jean-Pierre Monteil Finances et Gestion
- Semaine n°31/2007 -

Les portefeuilles de valeurs de JPMFG : analyse du mois de juillet 2007

              Alors que le CAC 40 avait affiché un gain annuel de 10,05 % en clôture le 3 juillet dernier, la crise du crédit immobilier aux Etats Unis a entraîné de lourdes pertes sur l’ensemble des places financières internationales. De ce fait, les trois différents portefeuilles titres préconisés par le cabinet JPMFG affichent pour ce même mois de juillet, les résultats  suivants :

  . +11,35 % / (+7,57 %) (a) pour le portefeuille de valeurs n°1 « Sécurité » ;

  . +3,63 % / (-0,15 %) (a) pour le portefeuille de valeurs n°2 « Equilibré » ;

  . +20,96 % / (+17,18 %) (a)pour le portefeuille de valeurs n°3 « Dynamique ».

              La performance globale des 33 valeurs qui composent les trois portefeuilles s’établit à +11,68 %, soit +7,90 % en sus de celle réalisée par l’indice de référence de la bourse de Paris.

 

 

Commentaire :

         Il faut remonter à près de cinq ans en arrière, pour retrouver une situation identique à celle que nous avons connue sur les places financières internationales.

         La raison essentielle est liée au fait que les établissements financiers US qui ont accordé des prêts à des personnes disposant d’un pouvoir d’achat moins important que d’autres, sont confrontées depuis quelques mois à des défauts de paiements de la part de ces dernières. Si cette situation continue, on ne voit pas ce qui pourrait l’arrêter, elle est de nature à prendre de l’importance sur le marché intérieur US et risque d’affecter d’autres espaces économiques, en premier lieu l’Europe et l’Asie (Japon/Australie). Tout le monde peut comprendre que si le nombre de foyers dans l’impossibilité d’honorer leurs crédits s’accroît, c’est l’ensemble du marché de l’immobilier qui sera affecté ; la consommation intérieure sera elle aussi atteinte. Une telle situation pourrait se révéler très rapidement préjudiciable à la croissance de l’économie américaine et au reste du monde.

         D’autres él��ments expliquent eux aussi, cette importante baisse sur les marchés de valeurs : l’existence d’une bulle immobilière, le haut niveau des actions, la vague de fusions acquisitions qui ont significativement contribué à la croissance des actions, l’excédent de liquidités à l’échelle de la planète (la Chine dispose de près de 1 200 milliards de dollars de réserves de change !), pour ne citer que les principaux. Enfin, il faut aussi ajouter que la période estivale n’est jamais porteuse en terme de performance de valeurs, du fait de la diminution du nombre d’intervenants sur les marchés.

         Le mois de septembre nous permettra très probablement de mieux appréhender les raisons de ces importantes et brutales évolutions des marchés actions et nous confirmera si la cause de cette situation réside dans les difficultés de remboursements de prêts immobiliers, par un segment de la population d’outre atlantique.

         Ainsi se présente l’évolution des trois portefeuilles de valeurs de JPMFG pour le mois de juillet 2007.

 (a)     En réel, évolution de l’indice du CAC 40 comprise.

  

Jean-Pierre Monteil
Directeur de JPMFG.

 

Achevée le 04 août 2007.