Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

La Lettre n°67 de Jean-Pierre Monteil Finances et Gestion
- Semaine n°32&33/2007 -

L'insolente croissance de la bourse de Shanghaï

              Alors que l’ensemble des places financières de la planète ont perdu depuis le début du mois tous les gains qu’elles avaient engrangés depuis le 1er Janvier de cette année la bourse de Shanghaï, quant à elle, affiche un parcours tout à fait inverse ! En effet, hier jeudi, l’indice composite de la place chinoise a franchi le cap des 5 000 points, seuil qu’elle n’avait jamais atteint auparavant.

              Au 31 décembre 2006, l’indice composite était de 2 675 points. Un an auparavant, à la même époque, il s’était affiché à 1 161 points. La bourse de Shanghai a ainsi quadruplé sa valeur depuis le début de l’année dernière ! A titre de comparaison, le CAC 40 qui a progressé de +16,78% au titre de l’année 2006, a aujourd’hui effacé tous les gains qu’il avait acquis depuis le début de cette année, se plaçant même en négatif. Si ce n’est pas de l’insolence, cela lui ressemble !

              Cette croissance de l’indice composite de la bourse de Shanghaï intervient alors que les autorités monétaires et politiques chinoises ont relevé leurs taux à plusieurs reprises depuis le début de l’année, et que les autres places financières mondiales étaient en proie à de graves turbulences depuis plusieurs semaines. Depuis peu, les responsables chinoises ont autorisé leurs ressortissants à détenir des actions de sociétés étrangères, sous certaines conditions. A ce propos, il convient de rappeler que les institutions financières chinoises comptent plus de 100 millions de comptes titres, expression lisible de la spéculation boursière. Ce chiffre est à rapprocher de celui de la Bnp qui compte près de 9 millions de comptes, tout en étant dans le tiercé de tête des banques européennes. Ce sont près de 1 500 entreprises qui figurent à la côte de la bourse de Shanghaï dont les bénéficies ont doublé au cours du premier trimestre 2007, par rapport à celui de l’année précédente à la même époque. Une des premières conséquences de cet important afflux de liquidités dans l’économie chinoise, c’est le fait que les actions (PER) se négocient sur ce marché près du double par rapport à celles appartenant aux autres grandes places internationales (35 à 40 fois leur bénéfice attendu).

              Il faut cependant rappeler que l’inflation chinoise à atteint 5,6% depuis le début de l’année. Ce chiffre est un des plus élevés depuis la fin des années 90. Les raisons de ce regain d’inflation sont nombreuses : augmentation vertigineuse du prix des matières premières importées, augmentation significative des prix des produits alimentaires (pain, viande,...).

              Si l’on considère que les performances d’une place financière sont nécessairement le reflet de la santé de l’économie d’un pays, il n’y a rien d’étonnant à ce que la place de Shanghai traduise la bonne santé macro économique de la Chine. Cependant, le rythme élevé de sa croissance est au moins une raison, parmi d’autres, à l’augmentation des prix que l’on observe depuis quelques mois.

Jean-Pierre Monteil
Directeur de JPMFG.

Achevée le 24 août 2007.

Articles connexes :

Sommes-nous en présence d'une bulle spéculative sur les marchés Asiatiques ?

L'insolente croissance de l'économie Chinoise